breaking news

Quand le propriétaire du journal MASIWA donne de leçon aux journalistes Comoriens « MIB RAHIM »

août 15th, 2020 | by Laredaction
Quand le propriétaire du journal MASIWA donne de leçon aux journalistes Comoriens « MIB RAHIM »
SOCIÉTÉ
2

Question naïve pour des journalistes complaisants qui veulent donner des leçons.
Les enveloppes distribuées par les ministres, les gouverneurs, les communicants de Beit-Salam, les séjours dans les hôtels, les restaurants payés par ceux qui ont le pouvoir… tout cela est-il compatible avec du journalisme indépendant ? Si un journaliste comme Aboubacar Mchangama avait accepté tout cela, l’aurait-on considéré comme un vrai journaliste ou un serviteur de ceux qui ont le pouvoir ?

Quand on accepte d’être régulièrement financé toute l’année, quand on accepte de petits cadeaux pour aller couvrir des points de presse dans lesquels on ne peut même pas poser de question, peut-on se considérer comme journaliste indépendant ? Peut-on poser de vraies questions aux hommes politiques avec lesquels on dine régulièrement en toute amitié ? Peut-on se considérer comme journaliste quand on accepte les interviews clef-usb ou quand on se permet d’arranger des interviews ou des textes d’hommes politiques ou signer des articles arrivés de tel ou tel ministère ou de Beit-Salam ?

Attention, parce que ceux que vous désignez avec mépris comme étant des « révolutionnaires de facebook » peuvent un jour s’interroger sur votre train de vie et trouver que vos salaires ne suffiraient pas à faire tout ce que vous faites tous les jours.

MIB Rahim

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RTMC: Radio Télévision Mbeni Comores

RTMC: Radio Télévision Mbeni Comores