RTMC, la voix du Nord
CULTURE

Dès 1857 aux Comores, Le sort des anti colons, Moindzé Ouma Adili L’anticolonialiste.

Appelait couramment à l’époque Mwigni Bambao. Son attitude politique et philosophique, ainsi que son répertoire d’actions était la remise en cause des principes, du système colonial. Il était un Waziri wa Bambao il est issu de la lignée Fe Dezi.

Fe Dezi classé première dans la hiérarchie de la cité d’iconi c’est la branche cadette de la lignée Matswa piroussa devenue autonome elle place ses hommes en Mawaziri auprès du roi. ( livre maison des femmes cités des hommes de Sophie Blachy). Il a quitté le monde politique en 1864 après l’intervention des marins français à iconi. Il s’est réfugié a foumbouni, puis dans son domaine privé à côté d’iconi, la cité de Moindzaza qui porte son nom Moindzé ha Zaya.

C’est en brisant l’interdiction de lui rendre visite par les dignitaires de l’époque, que les délégations de Ntsoudjini et de Moroni disaient Badi Moindze ha Zaya Hamboini devenu au fil du temps Moindza za mboini. ( Récit rapporter par Boina Haziri, transmis par Boina Msa, raconté par Adili, Toihir imam, Amana)

Après sa mort,le flambeau est pris Par son neveu Boina Haziri, fils de Haziri boina Mfoumé et de Zema Adilli il était un ancien ministre démissionnaire du Sultan Saïd Ali.

1 Décembre 1914 les contribuables d’Iconi avaient refusés formellement d’acquitter leurs impôt entre les mains du chef de canton à la suite des bruit selon lesquels les Allemands avaient bombardé et occupé Madagascar et qu’il ne fallait plus payer l’impôt de capitation le chef district de la grand comore convoque l’ex ministre démissionnaires des années Said Ali et quelques dignitaires

Boina haziri,Assoumani Ali ( Mnandziwa),Msankassi Hilali, Mbaraka Raha , Mze Mhadjou

Considérés comme responsables de la propagande Anti-français. Craignant des représailles, les notables refusent de se rendre à la résidence. Invité à nouveau à se rendre à Moroni les notables marche à pied jusqu’à la porte de la ville de Moroni accompagnés d’une partie des habitants d’Iconi ils rebroussent le chemin.

Le 5 décembre vers une heure de l’après-midi, un grand nombre d’Iconien armés de bâtons, arrivent à Moroni et se dirigent vers le quartier de la résidence en passant par la prison.
Aussitôt le résident se porte au-devant d’eux avec un détachement de la garde indigène. Rappelant d’un incident analogue qui s’était produit à Ikôni quelque année au paravent, le chef de canton avait dû s’enfuir devant des manifestants. Il convient de le rappeler que les bruit propagés par les cinq Comoriens des sentiments anti- français avaient reporté par Mze Mhadjou et qu il avait trouvé créance chez Boina Haziri principal meneur de L’émeute du 5 décembre en raison de son influence personnel dans la région.

Le résident croyait également que l’attitude de ces meneurs avait quelque sorte, influencé des désordres de juillet 1913 dans le nord du pays et que pour cette raison il devrait éloigner du pays tous fauteur de trouble.

En conséquent le 6 décembre de bon matin le résident prépare un projet d’arrêter ordonnant la mise en résidence fixe et par mesure politique des nommés :

Boina haziri déportation pour 5 ans à Nouvelle Calédonie.
2 Soilhi Mbambaouma Déportation Mayotte Pour 3 ans.
3 Assoumani Ali pour Mayotte 2 ans.
4 Msankassi Hilali Mayotte 2 ans .
5 Mbaraka Raha Mayotte pour 2 ans .

Pour que le l’arrêté soit considéré légal, il faut absolument qu’il soit approuvé par le conseil d’administration de Madagascar . Mais suite à la mort subite de Mzé Mhadjou le résident décidé de ne pas perde du temps et déporte les inculpés vers une destination sans attendre la décision du conseil d’administration .

Ce qui fait que le 27 novembre 1915 au moment de donner la lecture du projet de déportation, le conseil apprend avec surprise que Boina Haziri était déjà déporté il y’a presque 1 ans en arrière en Nouvelle Calédonie et les autres étaient transféré à Moaroansetra à Madagascar ou le climat était réputé dur et malsain.

Aucun de ses malheureux n’a vécu la déportation, après l’intervention de son neveu Hamada Nofumu, Boina haziri est rentré à Moroni après 5 ans de déportation.

Aussitôt arrivé aussi répartis en résidence surveillée à Pamandzi Mayotte . Il est décédé vers 1920 à Pamandzi
( Livre docteur Ali Saleh un mois d’Afrique les anti colonialistes )

Pour la photo de Boina Haziri ( je n’ai pas la certitude je travaille toujours pour l’authentification , deuxième photo Gouverneur Pepinaud )

RAFIKI ADILI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

back to top
any sex indian desi-porn.mobi hindi saxi vidio mallu girls xvideos xxxindianfilms.pro latest xvideos desi teen sex 3gpjizz.info radhika xxx photos hina rani sex desipornclips.info hindi bf jabardasti telugu sax hdxxxvideo.info xnxxx best
indian red tube pornstarsporn.info friend wife sex asa akira xnxx longindiantube.mobi shriya saran hot videos aolha tube xxx-tube-list.net desi sex xnxx www gujrat sex hotindiantube.net debonar blog trisha nude porn-loop.net hunsika nude
uppum mulakum episode 566 tryporn.net xvideos tamil sexsi video indianfuck2.com indiansex vedios atharva movie hardindiansex.mobi savita bhabhi episode 63 www.milfmovs.com tryporno.net indian hd rape video wwwxsax analpornstars.info india x vidios