breaking news

Deux bâtonniers pour un fauteuil

novembre 24th, 2020 | by Laredaction
Deux bâtonniers pour un fauteuil
ACCUEIL
0

Le conseil de l’ordre des avocats a tenu dimanche dernier son
assemblée générale élective après
plusieurs rendez-vous ratés. D’un
côté, 26 avocats ont élu Me
Tadjidine Ahmed comme bâton-
nier et de l’autre, Me Mzimba «
acclame » Mohamed
Abdouloihabi pour lui succéder.
C’est la confusion totale, au sein
du barreau de Moroni qui, après
sept mois de bataille juridique
n’est pas parvenu à s’entendre sur
les règles de succession à la tête
du conseil de l’ordre.
Une élection tendue pour ne
pas dire surréaliste !
Dimanche 22 novembre, le
conseil de l’ordre des avocats a tenu son assemblée générale élective et il était question de renouveler le bureau. Sur trois listes, le bureau sortant dirigé par Me Ibrahim Ali Mzimba a rejeté les deux listes, qui selon lui n’ont pas suivi les procédures et n’a gardé que sa propre liste. Sans gêne, il a « acclamé » Me Mohamed Abdouloihabi comme nouveau bâtonnier, une décision qui va pourtant à l’encontre de l’article
33 de la loi régissant la profession
d’avocat en Union des Comores.
Suite à cette dérive, une majorité
d’avocats a condamné cet acte et
organisé dans la foulée une nouvel-
le élection. « Sur 50 avocats, 27
étaient présents et Me Tadjiddine
Ben Mohamed a obtenu 26 voix. Il
a été élu avec 96,29% et il devient
le bâtonnier du conseil de l’ordre
des avocats », rapporte Me Abdillah Moussa. Désormais, le conseil de
l’ordre des avocats a deux bâton-
niers élus le même jour. Une pre-
mière dans les annales.
Déclaré « vainqueur »,
Mohamed Abdouloihabi dit respec-
ter la décision de l’assemblée générale. « Quelle que soit la forme et l’ambiance dans laquelle elle a pu se tenir je la respecte. Je remercie mes confrères qui m’ont fait confiance, mais je déplore sincèrement l’ambiance très désagréable et anti professionnelle qui a prévalu tout au long du processus », déclare Mohamed Abdouloihabi, avant d’ajouter : « j’apprécie avec beaucoup
de retenue, le sens de lecture, de
compréhension juridique des
confrères qui ont soutenu, comme
motif d’une possibilité d’un éven-
tuel rejet le fait que je n’aurais pas
trois années d’expérience au bar-
reau. Sérieusement, je ne vais pas
m’étaler là-dessus, parce que c’est
un débat intra professionnel de
juristes. Ce n’est pas un débat de
profane. Et je considère tout simplement que l’article 33 qui a été évoqué prévoit que seuls les avocats qui ont prêté serment après trois années peuvent se porter candidat.

Et d’ajouter que : « Je pense que cet argument avancé par mes contradicteurs qui montre le niveau même de compréhension et l’interprétation du droit m’avait fait rire et regretter.
Sérieusement, je regrette beaucoup
comment les choses se sont passées. Je regrette qu’il n’y ait pas eu réellement un esprit de discipline et de respect des règles de procédure de l’assemblée. Je considère que mon élection me laisse un petit gout d’amertume. J’attends maintenant les
réactions qui vont venir et que j’en-
couragerais de la part de mes
contradicteurs à saisir les juridic-
tions compétentes pour essayer d’avoir la lumière effectivement, car le droit évolue et la jurisprudence ».
De son côté, Me Tadjidine
regrette l’attitude du bureau sortant
du conseil de l’ordre. Selon lui, le
conseil a fait le contraire en appe-
lant ceux qu’ils veulent pour monter leur commission et rejeter par la
suite sa candidature. « Ce motif ne
tient pas la route, car j’ai déposé
mon dossier auprès du secrétaire
général du conseil de l’ordre Me
Aticki Youssouf. Il l’a cacheté et
nous a redonné l’accusé de récep-
tion. Toutefois, Me Abdillah
Moussa a souhaité examiner l’arti-
cle 33 pour la candidature de
Mohamed Abdouloihabi. L’article
montre qu’un avocat ne peut pas se présenté candidat du barreau sans
avoir exercé trois années au barreau», explique Me Tadjiddine BenMohamed, celui qui a été élu par les avocats, avant d’ajouter que « donc en se référent à cet article, mon adverse ne doit pas se présenter.

Mais le bureau sortant, a fait le
contraire en retirant ma candidature et validé l’autre. J’ai essayé de chercher un terrain d’entente mais en vain. L’ex-bâtonnier Mzimba
Ibrahim a déclaré qu’il a rejeté ma
candidature et que le reste est voté
par acclamation. Mais ce qui m’a
étonné le plus, c’est le discours de
Mohamed Abdouloihabi. Il nous
appelle à faire des recours ».
Après cet épisode, cet avocat
appelle ses confrères à se voir afin
de mettre les choses en place. Il
souhaite également organiser une
assemblée générale, en tant que président du conseil de l’ordre, pour
discuter sur le règlement intérieur
que le bureau sortant leur a soumis.

Nassuf Ben Amad – LGDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RTMC: Radio Télévision Mbeni Comores

RTMC: Radio Télévision Mbeni Comores