breaking news

Les derniers jours de notre Chef Scout Oustadh Ibrahim Abdourachid :

septembre 13th, 2020 | by Laredaction
Les derniers jours de notre Chef Scout Oustadh Ibrahim Abdourachid :
ÉDUCATION
1

Un campement scout nommé Ngoulou, de Mbeni, était prévu à Voidjou pour le 12 septembre. Au cours cette aventure, les scouts bénéficient de plusieurs formations et expériences dans le local de l’ENFAG avec des militaires comoriens sur la notion de patriotisme, secourisme, débrouillardise, paix et entraide. Cependant, notre chef scout Ibrahim Abdourachid (paix à son âme) proposa l’idée de reculer la date jusqu’au 20 septembre à l’occasion du 23ème anniversaire des scouts Ngoulou. Mais finalement, le calendrier du campement fut maintenu. Ainsi, le lundi 12 septembre 2011 au local du Scout Ngoulou de Mbeni, le chef Ibrahim Abourachid (paix à son âme), après avoir salué les familles, les oulémas et ses élèves, parta avec ses scouts pour leur 25ème campement. Selon le bureau exécutif des scouts Ngoulou, ce campement était le meilleur de tous les campements scout Ngoulou.


L’installation et l’ouverture du campement s’étaient bien déroulées et les louveteaux, éclaireurs et routiers étaient au rendez-vous. Seuls ceux qui ont vécu des moments pareils seront en mesure de décrire le charme, le plaisir, la fraîcheur et l’atmosphère particulière que ce séjour offrait aux scouts : de l’individualité à la collectivité; des activités uniquement à eux contribuant à l’éveil de l’esprit. Oui! Seuls les parachutistes savent pourquoi les oiseaux chantent après leurs vols. C’était ici le cas car il était facile de voir combien le campement était bien organisé et était pris en main par les scouts.

De plus, le Chef scout Ibrahim qui aimait garder des souvenirs de ses aventures, avait pris soin de ramener son téléphone portable et le confia à son conducteur Abdoulwahab Youssouf Soulé pour qu’il puisse immortaliser ces moments. Le mardi, le chef avait quitté le camp, il est retourné à Mbeni où il a saisi l’occasion de revisiter et resaluer les familles, les oulémas et ses élèves dans son école coranique pour la dernière fois. De retour au camp à Voidjou, après un rassemblement, il a tenu un discours pertinent et inoubliable portant sur tous les angles de l’éducation religieuse et sociale. Un discours riche en conseils pour ceux qui y étaient et c’était le meilleur de tous ses discours.


La nuit venue, il confia à Koussoi, Assistant chef des scouts Ngoulou, qu’il avait des maux de tête et qu’il cherchait un endroit paisible pour se reposer. Ainsi, il rejoignit sa maison familiale qui se trouvait à Voidjou pour se reposer avec l’espoir de bien se réveiller physiquement et moralement et afin de rejoindre ses scouts qui l’attendaient impatiemment. Arrivé à sa maison de Voidjou, il a dit au gardien de la maison de le réveiller au petit matin car il devait se rendre au camp de bonheur. Mercredi 14 septembre 2011, au bon matin quand le gardien alla réveiller notre chef scout, il tenta de le réveiller en frappant maintes fois la porte sans manqué de l’appeler à haute voix mais en vain. Pris de peur, le gardien cassa la fenêtre, entra dans la chambre et trouva Ibrahim Abdourachid, vêtu de son uniforme de scout comportant des badges de Wezombeli skutu ya komor (tenu complet : kaki, foulard; etc.), endormi.


Il tenta alors de le réveiller mais rien et son cœur ne battait plus. Paniqué, le gardien appela Koussoi Ibrahim et le conducteur Abdoulbar Mohamed pour leur annoncer la mauvaise nouvelle et par la suite cette dernière se répandit à Mbeni. Et les cadres de Mbeni furent informés, parmi eux Mohamed Kamar Ezzamane…..Inna lillah wa inna ilayhi raji’oun. Les scouts au courant, se sentirent envahis par la tristesse, plus aucun mot, telle était la douleur.


Ibrahim Abdourachid était hatub de la grande mosquée de Mbeni, enseignant au collège, maître et fondateur de l’école coranique Al-Arqam Bn l’Arqam Al-Islamiat de Mbeni, mari de deux femmes, chef et cofondateur de l’association islamique bénévole et chef des scouts Ngoulou de Mbeni. Il consacra son temps et sa vie entière à former les jeunes citoyens musulmans actifs de la société en leur inculquant des valeurs telles que l’islam, la solidarité, l’entraide, le respect. Ajouté à cela, il aidait les jeunes à se forger un caractère et se construire une personnalité en leur permettant un développement physique, mental et spirituel. Telles étaient les bases fondamentales du scoutisme, bases qui comprenaient des activités pratiques dans la nature et intérieures, destinées à un apprentissage intellectuel.


Alloihuma ghfir lahu warham hu. Nous avons perdu cet homme de foi, un homme magnanime, pacifique, très ouvert, rempli d’amour, cœur sur la main, sympathique, patriote, respectueux, honnête, courageux, brave, ect. Il a toujours mis la société en avance, un vrai éducateur, qui a toujours fait son devoir, un bon maître qui nous a appris tant de choses.
Les mots sont assez faibles pour le decrire et même ceux qui ont vécu un seul jour avec lui ne tarissent pas d’éloges à son égard. C’est la volonté de Dieu et personne n’y peut rien. Il a fait son devoir et a laissé son empreinte sur terre. Nous nous souviendrons toujours de lui pour le reste de notre vie inchallah. Nous sommes contents et fiers de l’avoir connu et vécu avec lui et espérons prendre la relève comme il l’aurait souhaité. Son enseignement continuera à forger les élites de demain.

Et il a rendu des services à tellement de personnes que sa mort ne sera pas en vain, ainsi nous ses élèves perpétuerons ses œuvres. Qu’Allah bénisse notre hatub, notre chef, notre maître, notre père, notre, oncle, notre frère, notre meilleur ami et qu’il repose son âme en paix et lui accorde le paradis. Mes condoléances les plus sincères à sa famille, à nos parents, la jeunesse comorienne, les oulémas, les élèves, les scouts comoriens et ceux du monde.

Aboubacar Ahamada Roufay

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RTMC: Radio Télévision Mbeni Comores

RTMC: Radio Télévision Mbeni Comores